Aménagement, développement économique : enjeux, stratégie

Vous êtes ici :   Accueil > Pays Médoc pratique > Aménagement et développement économique > Enjeux et stratégie

 

Les grands enjeux

  • Une attractivité nouvelle qui met le territoire sous influence

De 1990 à 1999, le Médoc gagne 3340 habitants soit un taux annuel de croissance de 0.5 %.

Entre 2000 et 2007, le gain de population frôle les 10 000 habitants soit un taux annuel de 1.4 %.

Le Pays Médoc représente 8.2 % des gains de population de la Gironde hors CUB (Communauté Urbaine de Bordeaux).

 

Les raisons de cette attractivité

Elle est due en grande partie à une fonction d’accueil résidentiel provoquée par un desserrement de la métropole bordelaise.

1/3 de l’activité de la construction des nouvelles résidences principales est alimentée par des ménages venant de la CUB.

 

 

  • Habitat et foncier

Une forte augmentation de la construction entre 1999 et 2007, plus de 6000 logements ont été construits dont 93 % en accession à la propriété.

Ce mouvement produit un double effet sur le territoire :

- Il entraîne une importante consommation foncière,

- Il limite l’offre d’habitat et réduit le parcours résidentiel.

 

Plus subi que réellement maîtrisé et accompagné, ce phénomène poste la question du lien entre développement de l’habitat et gestion du foncier sur un territoire où l’espace paraît facilement disponible.

 

 

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
  • Emploi et ressources

L’accueil massif de nouveaux habitants s’accompagne d’un développement modeste de l’emploi.

Sur la période 1999-2006, le Pays Médoc a gagné 1841 emplois salariés privés. Néanmoins, le rapport emploi/habitants reste encore défavorable avec un emploi pour 8 habitants.

 

 

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

L’explication, plus de 40 % des résidents actifs du Médoc ayant un emploi travaillent sur la CUB.

Cette faiblesse du nombre d’emplois rejaillit sur le niveau de richesse du territoire.

 

Le découplage entre dynamique de l’habitat et développement économique permet difficilement aux collectivités de faire face aux besoins d’équipements et en services découlant de la croissance démographique.

 

 


  • Enjeu environnemental

Un autre élément fort de l’attractivité du Médoc : l’environnement

Les grands espaces forestiers, la façade atlantique sauvage et préservée, la façade estuarienne bordée par des grands terroirs viticoles, font partie de la géographie culturelle du Médoc.

 

Cette nature organisée est le produit d’une constante implication des médocains.

Au fil des siècles, contre vents et marées, ils ont façonné la terre, construit des paysages dans une recherche d’harmonie entre les activités agricoles et les exigences d’un milieu mouvant, parfois hostile.

Cette maîtrise jamais démentie, relève tout autant du marqueur identitaire que d’un élément de lecture d’une économie rurale en mutation.

Milieu préservé et riche, la presqu’île doit pouvoir organiser la préservation de ses richesses naturelles tout en développant de nouvelles ressources.

 

Ni instrument, ni sanctuaire, la presqu’île doit apprendre à considérer l’atout nature comme un levier de son développement.

C’est tout l’enjeu stratégique de sa cohésion territoriale où la question de l’identité et du patrimoine tient une place majeure.

 

 

 

Les grandes problématiques

En résumé, le Pays Médoc se trouve confronté à un triple questionnement :

- Comment continuer à exister dans un processus mécanique de métropolisation dont la marque la plus visible est une banalisation de l’espace rural et une grande consommation du foncier ?

- Comment renforcer dans un même mouvement la qualité du cadre de vie d’un grand bassin de vie et la capacité à créer de la richesse partageable ?

- Comment faire de l’atout nature qui est un marqueur identitaire un levier du développement durable ?

 

 

 

Les orientations opérationnelles

1. Mettre en œuvre un programme d’aménagement territorial

1.1. Par la mise en place d’une politique territoriale de l’habitat,

1.2. Par l’organisation de l’aménagement de l’espace :

1.2.1. Schéma de cohérence territoriale,

1.2.2. Schéma de transports et des déplacements

1.3. En favorisant le développement des TIC

 

2. Mettre en œuvre un programme de développement territorial

2.1. En développant le tissu économique pour renforcer le bassin d’emploi :

2.1.1. Consolider et dynamiser l’économie résidentielle,

2.1.2. Renforcer l’attractivité économique du territoire

2.2. Faire du tourisme un levier du développement économique

2.3. En confortant l’organisation des services d’un grand bassin de vie

 

3. Faire de l’environnement un levier du développement territorial

3.1. Par l’animation de la Plateforme de développement agri-environnemental

3.2. Par la valorisation sylvicole / forestière / filière bois

3.3. En engageant la démarche de reconnaissance d’un Parc Naturel Régional

 

Issues de la Charte de Territoire, ces orientations opérationnelles représentent la feuille de route du Pays Médoc pour les années 2009-2012, telles qu’elles sont contenues dans le Contrat de Pays signé avec le Conseil Régional d’Aquitaine.