La stratégie de développement agri-environnemental

Vous êtes ici :   Accueil > Pays Médoc pratique > Plateforme de développement agri-environnemental > La stratégie

 

Au dernier chapitre de la Charte de territoire le ton est donné, la formulation claire : "Intégrer les problématiques environnementales dans le processus de développement".

 

Elle précise dans ces attentes :

  • Favoriser le maintien des paysages, des milieux et de usages traditionnels
  • Accompagner les mutations agricoles
  • Renforcer le bon fonctionnement de la gestion de l’eau

 

Pour y répondre, la Plateforme de Développement agri-environnemental, outil d’animation, de médiation et de valorisation, est créée.

 

 

La plateforme anime :

  • Un réseau d’acteurs intervenant sur les zones humides, agriculteurs chasseurs, pêcheurs, associations environnementales, CPIE, Conservatoire du Littoral, Chambre d’Agriculture, Grand Port Maritime de Bordeaux,ONF, Communes.) Cette animation permet que le maintien du bon équilibre des usages et pratiques devienne une action collective.
  • Le dialogue local autour de la gestion de l’eau en assurant l’interface entre les élus locaux, les syndicats de bassins versants, la Chambre d’Agriculture, et les structures d’Aménagement de l’estuaire, SAGE, et futur Schéma de la gestion des digues.
  • Le réseau des Présidents de syndicat de bassins versants du littoral estuarien.Une réunion par trimestre, c’est le rythme de ces rencontres qui apportent de la cohérence et une dynamique territoriale autour de la gestion de l’eau.

 

Entre pratiques de gestion et préservation :

La Plateforme pilote l’élaboration des documents d’objectifs (DOCOB) Natura 2000 pour les trois sites médocains en lien avec les marais estuariens (Marais du Bas Médoc, Marais du Nord Médoc, Marais du Haut Médoc).

 

Outil de valorisation économique :

La Plateforme impulse une démarche pour un système alimentaire territorial se déclinant dans les trois dimensions du développement durable.

 

  • Créer du développement économique à partir de la valorisation par le circuit court de produits locaux

 

  • Faire de la production et de la consommation de produits agro-alimentaires sur le territoire un levier du développement social

 

  • Préserver l’environnement par le maintien d’une activité agricole respectueuse de la biodiversité.