mer.

23

déc.

2015

ENVIRONNEMENT > La COP21 en Médoc

La France a présidé et accueillie la 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21/CMP11), du 30 novembre au 11 décembre 2015. Il s’agit d’une échéance cruciale qui a abouti à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous, pour maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 1,5°C.

Ce sont 196 pays membres de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) qui ont participé à la rédaction d’un nouvel accord universel sur le climat. Cette échelle planétaire n’en fait pas moins oublier que les actions locales ont toute leur importance également, car cumulées elles peuvent avoir un impact non négligeable sur l’environnement.

 

Le Médoc n’est pas en reste de cette dynamique, avec de nombreuses initiatives portées par une grande variété d’acteurs et de nombreuses actions dont certaines ont été valorisée à l’occasion de la COP21 à Paris. On peut d’ailleurs citer :

 

- l’accueil du Tour Alternatiba au Verdon et à Pauillac, en septembre dernier. Ces deux étapes médocaines, qui précédent la halte à Bordeaux, ont reçu « la grande Vélorution » qui avait déjà parcouru près de 5 000 km et 6 pays d’Europe symbolisant la transition écologique et la solidarité. En tout ce sont 187 villes et villages européens qui ont été visités, afin de sensibiliser à l’urgence climatique et aux solutions alternatives. Ce collectif a donc fait un arrêt en Médoc et a présenté avec les acteurs locaux une exposition sur le recul du trait de côte, un village des alternatives et des conférences autour de l’agriculture et du changement climatique et de la viticulture ;

 

- la commune du Porge a fait le parti pris d’enlever les poubelles sur la plage principale, appuyé par une campagne d’affichage explicative et pédagogique, afin de sensibiliser les touristes au recyclage des déchets, qu’ils doivent ainsi ramener chez eux. Cette initiative est en lien avec les actions de nettoyage des plages organisées conjointement avec l’association Surf Rider Europe dans le cadre des Initiatives Océanes, qui participe à informer le grand public de l’importance du recyclage ;

 

- le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) du Médoc a participé à une table ronde, à l’occasion du dernier Congrés de l’Union Nationale des CPIE en juin, avec pour objectif de confronter leur action au regard des enjeux liés au changement climatique, dans la perspective de la COP21. Pour répondre à la question « Comment agir avec nos concitoyens et les acteurs territoriaux ? », trois CPIE ont échangé avec Florent Augagneur, philosophe, conseiller scientifique à la Fondation Nicolas Hulot. Le CPIE Médoc a illustré les solutions trouvées localement pour la restauration des grands marais maritimes du Nord Médoc ;

 

- l’association Art et Littoral Environnement en Aquitaine (ALEA), propose jusqu’au 29 janvier 2016 une exposition intitulée « Chaud devant ! » présentant des photographies en lien avec le réchauffement climatique, dans l’espace de co-working de la Cocotte minute à Lesparre, puis dans les locaux de la Communauté de Communes Cœur Médoc à Lesparre. Une participation du grand public et des scolaires est proposée en envoyant des photos répondant au thème sur l’application Instagram cop21médoc, les meilleures participeront à la réalisation d’une affiche ;

 

- le club de surf Kokoloco de Montalivet en association avec ALEA et le CPIE Médoc lance l’opération « J’M mon littoral » avec un atelier de décoration de poubelles qui seront installées sur le littoral ainsi que des panneaux d’explication. Cette action a été présentée sur le stand de la Fondation Nicolas Hulot à la COP21 au Bourget ;

 

- une délégation de parlementaires médocains s’est déplacée au Bourget pour animer une table ronde ayant pour thème « Crise climatique et patrimoine naturel mondial : à Soulac sur Mer (Gironde, France), « dédale », un instrument pour lutter contre l’érosion du littoral ». Étaient présents entre autres M. Xavier Pintat, sénateur maire de Soulac, Mme Pascale Got, députée de la Gironde et Co-présidente du Comité national de suivi pour la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de gestion intégrée du trait de côte, et M. Yves Bannel, président de l’Association pour la Protection de Soulac contre l’Erosion Marine (APSEM) ;

 

- du côté du vignoble, de nombreux Châteaux s’investissent, dont Le Château La Tour Carnet, qui, pour se préparer au changement climatique, a planté 49 cépages différents (blancs et rouges), afin d’étudier leur acclimatation et leur comportement, certains étant originaires de climats plus chauds, d’autres sont issus de croisements faits par l’INRA et les derniers sont d’anciens cépages bordelais ; le Château Larose Trintaudon s’est engagé dans une démarche entre autres d’allégement du poids de ses bouteilles.

 

En savoir plus :

Partagez cette information !



Écrire commentaire

Commentaires : 0