mar.

17

déc.

2013

TOURISME > Une collection de topoguides pour Noël

Depuis plusieurs mois maintenant, plusieurs offices de tourisme du Médoc collaborent à l'édition de topoguides de randonnée. Première concrétisation aujourd'hui, avec la livraison dans les points d'information des douze premiers numéros.

Certes, ils sont annoncés depuis quelques mois. Mais la méthode de travail déployée méritait bien de supporter ce petit retard : alors que les demandes de touristes ont été identifiées dans les offices de tourisme, ces derniers, au lieu de construire individuellement une fiche pour leur balade locale, on fait le choix de la coconstruction d'une collection de cartes invitant à la balade, sur l'ensemble de la presqu'île médocaine.

Une collection cohérente de 12 topoguides

Première implication de ce choix collectif : une valorisation des différentes facettes du Médoc, avec des thématiques de promenades et randonnées touchant le vignoble, l'océan, le patrimoine historique ou environnemental.

Par ailleurs, à chaque mode de pratique correspond une offre touristique, que l'on souhaite faire une balade courte de moins de deux heures, partir en petite randonnée pour la demie journée (voire un peu plus...), voire même le jeu en famille sur les sentiers ruraux (ex. : Jeu de Bossel à Vertheuil).

Les vertus de la collaboration

L'édition de ces 12 premiers topoguides, complétée par la mise à jour de la carte touristique du Médoc sur le même modèle graphique, aura surtout amené le réseau des offices de tourisme à construire une charte graphique et une charte éditoriale commune, un niveau d'intégration de l'information touristique encore jamais atteint sur le territoire.

Evidemment, la mutualisation a pu être poussée jusqu'à la phase de production des documents, où le rôle de chacun a été clairement indiqué dès le départ :

  • à l'office de tourisme le rôle de proposer l'itinéraire de promenade, et de vérifier le bon niveau d'entretien et du balisage. C'est également lui qui rédige les textes et collecte les illustrations
  • le Pays Médoc dessine la carte et met en page le topoguide
  • l'Union Touristique du Médoc (association des offices de tourisme du territoire) regroupe les fichiers pour ne passer qu'une seule commande à l'imprimerie (10.000 exemplaires pour chaque topoguide, 50.000 pour la carte touristique).

A noter qu'un office de tourisme (Pauillac) dispose dans son équipe d'une graphiste de formation. Sa participation au projet collectif n'a fait que bonifier et professionnaliser la démarche globale ! C'est ça aussi la force d'un réseau...

Les économies d'échelle sont donc faites à toutes les étapes, et surtout, la gestion des droits de diffusion, notamment sur la cartographie pour la publication internet, est considérablement facilitée !

La collection va encore s'agrandir

De nouveaux documents viendront enrichir la collection en 2014, en reprenant la même méthodologie. L'occasion de compléter le maillage du territoire, de proposer de nouveaux modes de balade (le vélo n'a pas encore vraiment été traité)... et tout simplement d'inviter les touristes et habitants à redécouvrir l'extraordinaire variété de paysages médocains !

Les topoguides en consultation et en téléchargement

NB : ces documents sont également accessibles en ligne sur Calameo.

Partagez cette information !



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Sylvain F. (jeudi, 19 décembre 2013 11:07)

    Du bon boulot!!
    On se demande par contre pourquoi seulement 2 sont traduites en anglais.
    ça viendra je suppose. On est sur la bonne voie!
    Bravo.

  • #2

    Pays Médoc (lundi, 06 janvier 2014 10:47)

    Bonjour,
    La généralisation des documents en langue(s) étrangère(s) viendra certainement très vite. L'important était, dans un premier temps, de lancer la collection. Si un office de tourisme a fait le choix de documents multilingues, l'idée est quand même de manière générale, de disposer de documents complets, dans différentes langues. Le touriste étranger disposera ainsi de la même qualité de service que les touristes français : l'espace sur le document qui aurait pu être consacré à la traduction permet de donner encore un peu plus de détails utiles à l'utilisateur français... et l'utilisateur étranger aura ainsi de son côté un document complet dans sa langue. C'est en tout cas le projet sur les rails.
    Cette précision faite, merci pour votre commentaire encourageant, prochaine étape dans la collection d'ici quelques semaines/mois !