mer.

27

oct.

2010

FORMATION > Un nouveau dispositif de formation aux métiers de l'hôtellerie-restauration mis en place en Médoc

Une étude menée récemment par l'INSEE dévoilait que 70% des emplois saisonniers dans le domaine du tourisme n'étaient pas occupés par des Médocains, alors que le taux de chômage sur la zone reste élevé. C'est ce constat de départ qui a incité les pouvoirs publics et les professionnels de l'hôtellerie-restauration à construire un nouveau dispositif de formation sur le territoire.

Une analyse approfondie du contexte local avait permis de dégager les constats suivants :

  • Il n’existe aucune offre de formation diplômante dans le Médoc, tous dispositifs confondus, dans les métiers de l’économie touristique (formation initiale, apprentissage, formation continue).
  • L’éloignement des centres de formation compétents dans les métiers de l’hôtellerie restauration constitue un frein à la formation de professionnels locaux
  • La population étudiante de Bordeaux constitue une concurrence sévère pour les médocains sur le marché de l’emploi saisonnier.

 

La mise en place de formations diplômantes dans le Médoc inscrites dans un dispositif pérenne à fort ancrage partenarial local avec des parcours sécurisés de l’orientation à l’emploi en passant par le diplôme était alors apparue comme une évidence et une nécessité.

 

Le dispositif de formation mis en place

Ce sont les métiers de la restauration qui font l’objet de la phase de démarrage du dispositif : agent de restauration, cuisinier et serveur.

Mais une formation diplômante au cœur du métier ne se conçoit que sur un plateau technique permettant aux stagiaires d’acquérir des compétences professionnelles dans les conditions les plus proches de l’exercice de la fonction. La formation des cuisiniers nécessite un investissement lourd pour un plateau technique, et sa mise en place suppose un délai et un financement importants. La solution la plus rationnelle consiste donc à occuper un

espace technique adapté à la formation en taille, en équipement et en disponibilité.

Une cuisine de village vacances dispose de ces caractéristiques en termes de surface, de respect des normes d’hygiène et de sécurité, de lieux de stockage et de disponibilité pendant la saison creuse -de novembre à avril-.

 

Le village vacances Les Bruyères à Carcans-Maubuisson a accepté le challenge en conventionnant avec l’INFA la mise à disposition de sa cuisine et de ses équipements sur une période creuse.

De plus, pendant cette période les gîtes sont disponibles pour l’hébergement des stagiaires ne disposant pas de moyen de transport autonome. Les stagiaires pourront à ce titre bénéficier de l’aide régionale à l’hébergement.

 

Enfin, ce projet autorise de nouvelles perspectives en matière de formations aux autres métiers de l’économie touristique en fonction des besoins du territoire : animateur/accompagnateur de tourisme, agent d’hôtellerie, agent d’accueil touristique etc.

 

 

En savoir +

 

 

Partagez cette information !



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Ferreira Véronique (vendredi, 29 octobre 2010 10:57)

    Très belle initiative pour le territoire. A noter également, dans le sud du pays, l'atelier de cuisine nomade à Blanquefort, qui offre une formation diplômante à la "cuisine de rue"pour les demandeurs d'emploi.

  • #2

    Mission Locale du Médoc (mercredi, 10 novembre 2010 11:26)

    En effet. A noter que cette formation est gratuite et toute personne désireuse de l'entreprendre sera indemnisée. Pour plus de précision et faire acte de candidature, il convient se rapprocher soit de l'agence pôle emploi de Pauillac, de la mission locale du médoc à Lesparre ou de l'antenne cap emploi (Pauillac) en fonction de sa situation et/ou de son statut.